12.04.2019

|

Belle histoire au Tadjikistan : Sharofifin Davlatov

Je m’appelle Sharofifin Davlatov. J’ai 38 ans. Je vis dans le district I. Somoni, de la ville de Dushanbe. Mon père était engagé dans l’art populaire. Il était un sculpteur sur bois très connu et confectionnait des berceaux et d’autres produits.

Dès l’enfance, j’ai été intéressé par son travail et avec les années, j’ai appris à sculpter sur bois. Les années ont passé et je me suis construit une clientèle. J’ai donc loué un local, où j’ai monté mon activité.

Pendant plusieurs années, j’ai continué mon travail et j’ai formé des apprentis. Mon père avait un petit atelier de sculpture sur bois dans la cour de sa maison, mais à cause de son âge, il a dû le fermer et arrêter de travailler.

Après avoir consulté mon père et mon frère, j’ai décidé de le rouvrir. Cependant, j’avais besoin de fonds pour acheter de l’équipement et des matières premières. J’ai expliqué à ma famille que je ne pourrai pas réussir sans un prêt. Ayant obtenu leur accord, j’ai sollicité un microcrédit auprès de HUMO. J’ai acheté des outils pour sculpter du bois ainsi que des matières premières. De plus, j’ai ouvert un autre petit atelier et j’ai développé mon activité.

Mon commerce se porte bien puisqu’au Tadjikistan, les années 2018 à 2021 ont été déclarées années du développement des zones rurales et de l’artisanat populaire. Je confectionne des berceaux, des coffres, des grandes tables en bois, etc. Mon père, mon frère et deux autres travailleurs m’aident.

Je suis très reconnaissant envers HUMO et MicroWorld pour leur soutien et je suis heureux de voir qu’ils aident des petits entrepreneurs comme moi. À l’avenir, je souhaite continuer à collaborer avec HUMO et obtenir un prêt important pour acquérir d’autres outils nécessaires à mon travail.

Tags: