Gestion des risques

Prendre conscience de l’existence de risques dans le secteur du microcrédit est une première étape vers la maîtrise et la diminution de ces risques. Cette section décrit les trois principaux risques auxquels font face les prêteurs MicroWorld : le risque au niveau de l'entrepreneur, le risque au niveau de l’IMF et le risque pays. Il est également décrit les mesures prises par MicroWorld pour atténuer le niveau de risque. Certains conseils sont également listés afin de limiter votre exposition.

Risque de défaut de l’entrepreneur

Les entrepreneurs peuvent ne pas être capables de rembourser leurs prêts pour un certain nombre de raisons, allant des problèmes personnels ou liés à leur activité, à des raisons plus générales, de nature politique ou environnementale. La plupart des emprunteurs dans le secteur de la microfinance ne sont pas en mesure de fournir des garanties pour leurs prêts, ce qui élimine l'un des principaux outils utilisés par le système bancaire traditionnel pour atténuer le risque de crédit.

Nos institutions de microfinance partenaires (IMF) ont de l'expérience dans la distribution de crédit aux communautés qu’elles servent, et savent mener des évaluations approfondies avant d'approuver un prêt. Ces évaluations servent généralement à examiner le caractère du client potentiel, leur projet ou commerce existant, leur niveau de pauvreté, et leur environnement direct. Ces analyses sont complétées par la connaissance du terrain des agents de crédit.

Souvent, les IMF préfèrent structurer leurs prêts sous forme de groupes solidaires, que ce soit pour un simple soutien moral, ou pour constituer un groupe dont les membres se solidarisent en garantissant le paiement de la dette du groupe au cas où un membre se retrouverait en situation de défaut.

Le taux de défaut dans la microfinance a toujours été particulièrement faible, mais les bons résultats obtenus jusqu’à présent ne garantissent pas les tendances futures. La récession mondiale a sans aucun doute influencé les micro-entrepreneurs dans une certaine mesure, ce qui rend d'autant plus importante l’analyse rigoureuse des demandes de crédit par les IMF.

Qu’est ce que cela signifie pour les membres de MicroWorld ?

Les membres de MicroWorld sont protégés contre le risque de défaut de l’entrepreneur. En effet, les prêteurs n’ayant pas accès à une information suffisamment complète pour évaluer le risque pour chaque entrepreneur, il nous semble donc logique que les prêteurs de MicroWorld n’assument pas le risque que l’entrepreneur soit défaillant.

Nous avons donc mis en place un accord avec des institutions de microfinance partenaires qui ont l'expérience du risque crédit vis-à-vis des populations qu’elles servent. Celles-ci garantissent le remboursement du prêt, même en cas de défaillance de l’entrepreneur. Chaque entrepreneur sur le site de MicroWorld a préalablement été rencontré par nos partenaires, et ceux-ci ont approuvé leur demande de crédit.

Risque au niveau de l’institution de microfinance

MicroWorld s’associe avec des Institutions de Microfinance (IMF) dans tous les pays où nous sommes présents. Ces organisations partenaires sont en charge d'évaluer les demandes de prêts, débourser les montants aux emprunteurs une fois que les prêts sont approuvés, publier les demandes de prêt sur le site MicroWorld, et collecter les remboursements provenant de l’emprunteur. Nos partenaires disposent de l’expertise, l’expérience et la connaissance du contexte local pour assumer ces fonctions de la manière la plus efficace et la plus sure possible.

Cependant, comme pour toutes les entreprises, nos IMF partenaires sont exposées à différents types de risques, dont certains pourraient affecter leur capacité à payer leurs dettes envers leurs créditeurs tels que les prêteurs MicroWorld. Il s'agit notamment de:

  • La faillite : qui pourrait être causée par un mauvais contrôle opérationnel ou une mauvaise gestion des risques, ou encore des problèmes externes comme l'évolution du contexte politique ou environnemental, ou des fluctuations sur les marchés financiers.
  • La fraude : comme dans toutes les activités qui impliquent la gestion de grandes quantités d'argent, la fraude est un risque constant.
  • Le risque crédit : si soudainement un grand nombre des emprunteurs ne pouvaient plus rembourser leurs prêts, à la suite d'une grave sécheresse par exemple, l'IMF peut se trouver à son tour dans une situation où elle est incapable de payer ses dettes.

Qu’est ce que cela signifie pour les membres de MicroWorld ?

Voici les mesures opérationnelles qui nous permettent de limiter le risque au niveau des IMF :

  • Chaque IMF est soumise à un audit approfondi, tant sur les plans financiers et institutionnels, que sur les aspects opérationnels et de performance sociale. Un comité d’investissement indépendant d’experts de la microfinance décide de l’acceptation d’une IMF sur la base de ces audits.
  • Une fois validée par le comité d’investissement, une IMF a un statut appelé « Pilote » qui correspond à la première étape de notre procédure d'intégration. Pendant cette période initiale les sommes susceptibles d'être collectées par l'institution seront limitées. Cette étape se déroule sur une période d'environ 3 mois et permet d'obtenir un point de vue définitif sur la qualité du partenaire. Au cours de cette phase, un audit opérationnel sur le terrain est également mené. Si l’IMF répond aux critères définis pour collecter des sommes plus importantes sur la plateforme, elle est à nouveau présentée au Comité d’Investissement et de Risques afin de passer en statut « confirmé ».
  • Le département « Opérations » de MicroWorld et le correspondant MicroWorld, basé au siège de l’IMF effectuent des contrôles réguliers ainsi que des recoupements par rapport aux prêts financés par les prêteurs MicroWorld, afin de prévenir tout risque de fraude ou d’erreurs de saisie dans le système.

Malgré ces mesures, il est impossible d'éliminer tous les risques. La possibilité qu’une IMF ne soit pas capable de rembourser les prêteurs MicroWorld existe. Par conséquent, nous recommandons à nos membres de diversifier leur portefeuille de prêts entre les différentes IMF et les différentes régions disponibles sur le site afin de diminuer leur exposition au risque.

Risque Pays

De la même manière qu’il existe des risques au niveau de l’entrepreneur et de l’IMF partenaire, il est important d’évaluer les risques macro-économiques, qui peuvent affecter un pays ou une région dans son ensemble, voire même la planète entière comme ce fut le cas de la récente crise financière. La microfinance est un secteur dynamique et fortement connecté à d’autres secteurs économiques, ainsi qu’aux contextes politiques locaux ou enfin au contexte environnemental.

De plus, la microfinance est par nature souvent implantée dans des pays ayant des antécédents d'instabilité quelconque. Les risques potentiels se composent du :

  • Risque politique : le gouvernement du pays peut modifier les lois ou règlements relatifs à la microfinance, ou décider d’interdire les transferts de fonds vers l’étranger. Cela s'est produit à plusieurs reprises dans le passé.
  • Risque économique : une brusque augmentation de l’inflation ou une dévaluation de la monnaie locale peut représenter un risque important pour une IMF devant remplir des obligations financières vis-à-vis de sources étrangères.
  • Risque de catastrophes naturelles : des événements extraordinaires tels que le tsunami en Asie du Sud Est fin 2004 ou les inondations au Pakistan en 2010 peuvent avoir des conséquences dévastatrices sur le secteur de la microfinance. Les personnes les plus pauvres (potentiellement la clientèle des IMF) sont souvent les personnes les plus gravement affectées par ces catastrophes.

Qu’est ce que cela signifie pour les membres de MicroWorld ?

MicroWorld prend en compte et évalue ce « risque pays » dans ses processus d’audit et de sélection des IMF partenaires. Sur la page projet et la page de paiement, des messages d’alertes informent le prêteur si le risque est estimé supérieur à la moyenne. Un suivi régulier de l’évolution macro-économique dans les pays où nous sommes engagés est effectué afin de prévenir une quelconque augmentation de ce risque. Nos partenaires IMF ont accepté d’assumer le risque de fluctuation de la monnaie étant donné qu’ils disposent d’une forte expérience ainsi que des mécanismes pour gérer ce risque.

Cependant, le risque pays est traditionnellement le risque le plus « incontrôlable ». Nous conseillons aux prêteurs MicroWorld de diversifier leur portefeuille de prêts afin de limiter leur exposition sur un pays ou une région particulière.