Actualités

23.09.2013

|

Un climat favorable à la microfinance émerge en Bolivie

Les inégalités économiques du pays ont crées un climat idéal pour la mise en place et le succès de la microfinance en Bolivie, dont l’institution de microfinance (IMF) BancoSol est l'un des leaders.

La Bolivie a beaucoup évolué ces dernières années. En effet, l'économie nationale a démontré une croissance rapide et continue même en période de crise financière, permettant ainsi à un grand nombre de ses habitants de bénéficier de nouveaux produits et services financiers.

En dépit de la situation parfois difficile du pays, "la microfinance a fourni un moyen de sortir de la pauvreté pour beaucoup de personnes touchées par la misère. C'est un moyen qui a été prouvé pour fournir du travail et de l’investissements dans les mains de ceux qui, avant sa création, n'avaient pas accès aux services financiers", déclare Kurt Koenigsfest, PDG de la plus grande institution de microfinance de la Bolivie, BancoSol.

La Bolivie a petit à petit donné naissance à une nouvelle classe d'entrepreneurs et de petites entreprises dont chacune nécessitent l'accès à un capital de soutien sans forcément passer par le système bancaire traditionnel.
Selon BancoSol, les banques commerciales traditionnelles n’ont pas la même philosophie que celle du marché de la microfinance. C’est un marché totalement différent avec des exigences toutes à fait uniques. De plus, pour une grande banque commerciale, ce marché est considéré comme trop faible pour justifier un investissement de temps et d’efforts engagés.
Les institutions de microfinance sont devenues un modèle en accord parfait avec les exigences en constante évolution de la croissance économique de la Bolivie. BancoSol en est une illustration : ses produits et services se sont adaptés à l'évolution de la situation économique du pays.

BancoSol a commencé en tant qu'ONG en 1986 et sans savoir l’impact que celle-ci allait avoir, cette institution de microfinance a eu une très bonne réponse du marché en termes de remboursement et de demande même venant de secteurs ruraux totalement démunis. Aujourd'hui, "après plus de 20 ans, beaucoup de nos clients n'auraient pas accès aux services bancaires si ce n'était pas par nos services" précise Kurt Koenigsfest.
Aujourd'hui en Bolivie, il y a près de 20 institutions de microfinance entièrement réglementées qui ont suivi BancoSol, toutes fournissant des produits et services financiers aux petites entreprises et aux entrepreneurs en herbe.

Selon Kurt Koenigsfest, malgré qu'il y ait un certain nombre d'organisations de microfinance rivales, la concurrence sur le marché resterait rare. En effet, les banques commerciales ne chercheraient pas à se concentrer sur le marché de la microfinance qui ne les considère pas comme une menace mais simplement comme un autre secteur d'activité.
BancoSol a connu une croissance à un taux de 25% par an sur l'ensemble de son portefeuille. Beaucoup de clients en Bolivie sont bénéficiaires de la croissance économique rapide du pays et BancoSol compte bien rester équipé et présent sur le marché pour capitaliser sur cela.

En référence à la crise économique bolivienne de 2000-2003, Kurt Koenigsfest dit: "Ce qui était le plus intéressant, c'est de voir que nos clients étaient en fait plus efficace que les grandes entreprises, en termes d’adaptation de leurs activités à un environnement changeant. En raison de leur plus petite échelle, il était beaucoup plus facile pour eux de passer d'une activité à une autre. Le même processus pour les grandes entreprises nécessite des changements structurels fondamentaux et l'adaptation des régimes de sociétés : procédures coûteuses et longues à mettre en œuvre. Pour les micro-entrepreneurs, c'est une question de survie".

En effet, même si la microfinance opère sur une plus petite échelle que celles des banques commerciales traditionnelles, la gamme de produits que proposent les IMF peut être aussi très diversifiée : prêts pour fonds de roulement, capital-investissement, amélioration de l’habitat, micro-assurance, cartes de débit, envois de fonds….

L'un des défis persistants dans le domaine de la microfinance, notamment en Bolivie, est d’étendre sa couverture aux zones cruellement démunies et sous-développées. De nombreuses communautés rurales en Bolivie sont sans infrastructure efficace, ce qui rend difficile pour des entreprises comme BancoSol d’y accéder.

A côté des branches classiques, BancoSol a aussi des branches mobiles, qui sont de petits camions équipés de facilités bancaires. Celles-ci permettent de se déplacer dans les petits villages ruraux qui n'ont pas accès aux services bancaires traditionnels et de respecter une routine hebdomadaire afin que les habitants puissent organiser leurs finances en conséquence. Le programme est encore en situation pilote mais la réaction des utilisateurs a été très positive jusqu'à présent.

Un des plus grands défis de la microfinance est aujourd'hui l'introduction de nouvelles technologies dans les procédures sans impacter sur l’approche du secteur centré sur le client. "Notre principale préoccupation est que, comme la technologie devient une partie plus importante dans l'industrie bancaire, nous perdons la philosophie centrée sur le client de notre organisation – qui est un principe sur lequel nous sommes fondés et sur lequel nous continuons d’agir", explique Kurt Koenigsfest.
"Contrairement au système bancaire traditionnel, nous voulons rester proches de nos clients, mais en même temps augmenter l’efficacité et la réduction de nos coûts d’exploitation grâce à la technologie".

Aujourd'hui, environ 35% des transactions de BancoSol sont effectuées sur des canaux non traditionnels, et ce chiffre est en croissance exponentielle. Ce taux est d'une importance particulière pour le marché du fait que pour de nombreux clients, cela fait référence à une première expérience dans le domaine de la banque non-traditionnelle.
Une nouvelle loi bancaire prévue pour août 2013, va bientôt imposer une hausse des réformes financières dans le but de lutter contre la corruption et de maîtriser la rentabilité potentielle.

Source : World Finance

Tags : Bolivie, MicroWorld, microfinance, BancoSol, systèmes bancaires, produits financiers, branches mobiles