Actualités

02.09.2010

|

Marika Mathieu

|

Qu’est ce qu’une IMF ?

Il existe toutes sortes d’Institutions de Microfinance (IMF) qui se distinguent par leur taille, leur ancienneté, leur statut, leur stratégie ou encore leurs moyens. Au cœur du système, la fiabilité de leur organisation est déterminante du bon déroulement des opérations.

Tout d’abord, pas de microcrédit sans les IMF, que l’on peut définir comme des organisations dédiées à l’offre presque exclusive de services financiers de proximité, afin de promouvoir l’activité économique des populations à faibles revenus, qui n’ont généralement pas ou difficilement accès au secteur bancaire formel.

Il existe des IMF de toutes tailles (lien page Microworld «Qu’est ce que le microcrédit»), allant d’une centaine de clients pour les plus petites à plus de 6 millions de clients pour les plus grandes (Grameen Bank, BRAC, etc.).

Par son organisation, l’IMF permet de délivrer aux clients des services de qualité viables sur le long terme. Globalement, une IMF dispose d’un «siège» de direction dont dépendent des « agences de crédit » réparties sur un territoire. Les agents de crédits (lien article à suivre « ma vie d’agent de crédit »), qui œuvrent dans ces agences, sont directement responsables de l’octroi des prêts, de leur remboursement, de la gestion de l’épargne et des autres produits offerts aux clients qu’ils auront auparavant sélectionnés un par un. Généralement très impliqués, connaisseurs des pratiques utiles à la création d’activités économiques, ils sont aussi un recours conseil précieux pour les emprunteurs.

Les statuts juridiques des IMF varient selon les pays et les pratiques ; association, mutuelle ou société à capitaux privés, ces statuts conditionnent les modes de financement possibles. Le premier n’a pas le droit de collecter d’épargne et vit de diverses subventions et emprunts bancaires. Au contraire, le second ne repose quasiment que sur l’épargne des clients quand le troisième peut s’en accommoder mais se finance majoritairement du capital apporté par ses actionnaires.

Une IMF est caractérisée par la dualité de ses objectifs, qui sont à la fois sociaux (contribuer au développement, à la lutte contre la pauvreté) et financiers (être suffisamment rentable afin de pouvoir continuer ses activités)1. L’équilibre n’est pas toujours simple à trouver et le parti pris, aussi bien moral qu’économique, adopté par l’IMF est déterminant de son action.

Enfin la viabilité d’une IMF repose sur plusieurs éléments : l’adéquation à son environnement, la maîtrise du terrain, la clarté de sa gouvernance et enfin son équilibre financier. Sur ce dernier point, il ne faut pas être pressé et savoir qu’une IMF, même dotée de toutes les qualités, mettra en moyenne cinq ans avant de trouver son rythme de croisière, voire beaucoup plus dans un milieu rural à faible densité de population. Une IMF pérenne dispose à la fois de cet équilibre budgétaire mais aussi d’un financement croissant à même de satisfaire une clientèle de plus en plus importante.

Mais enfin, comment savoir au final quelles sont les IMF de confiance? Selon Anne-Sophie Perrachon, directrice du sourcing chez Microworld : «Nous utilisons des critères objectifs et clairs : la solidité financière, la performance vis-à-vis d’objectifs sociaux définis et la transparence.»

Si cela paraît simple dit comme cela, en réalité les IMF qui répondent à ces critères 2sont finalement assez rares. Le développement rigoureux de la microfinance dans les prochaines années devrait permettre d’en compter de plus en plus. C’est d’ailleurs un impératif.

1Le guide de la microfinance. Microcrédit et épargne pour le développement, par Sébastien Boyé, Jérémy Hajdenberg et Christine Poursat
Ed. d'Organisation, 2006, 304 p., 29 euros.

2Un nombre croissant d’IMF dans le monde transmettent leurs informations financières et autres données relatives à leur performance à des bases de données internationales. La plus importante à ce jour est celle du MIX, accessible à cette adresse : www.mixmarket.org.

Cet article fait partie du dossier thématique :