Actualités

14.01.2011

|

MicroWorld

|

« Grâce à MicroCred, j’ai enfin ouvert la boutique dont j’ai tant rêvé. »

Toumani Touré est un jeune commerçant de produits cosmétiques et accessoires pour femmes, qui a ouvert depuis à peine un mois une boutique à Ouest Foire (Sénégal) située dans une rue reconnue pour ses nombreux magasins de prêt à porter.

Il a commencé à faire du commerce alors qu’il était étudiant dans les années 2000. A cette époque, il vendait des brosses à dents et des pâtes dentifrices à ses camarades de classe et travaillait comme marchand ambulant durant les grandes vacances. Son ambition était d’aller continuer ses études en Business Administration aux Etats-Unis, mais les démarches n’ont pas abouti. C’est à partir de ce moment qu’il a décidé de les arrêter et de se consacrer définitivement au commerce à Dakar.

Au début, il achetait des vêtements de seconde main qu’il repassait et les revendait.
«J’ai du me serrer la ceinture pour épargner et acheter mes stocks» dit-il.

Lorsque sa sœur qui vit aux Etats-Unis a remarqué la volonté et l’énergie qu’il consacrait à développer son activité, elle a décidé de lui donner un coup de pouce en lui envoyant directement des produits cosmétiques, des sacs, des parfums, des chaussures et autres marchandises pour femmes. En contre-partie, Toumani devait lui rembourser les montants dépensés, après la vente des marchandises.

C’est à travers une de ses amies, employée de l’institution de microfinance qu’il a connu MicroCred. Dans un premier temps, il a ouvert un compte d’épargne, puis il a vite senti le besoin de se financer pour enfin ouvrir une boutique.

C’est désormais chose faite, grâce à un prêt de 600000 FCFA (920€) que lui a accordé MicroCred, et qui lui a permis de louer une boutique et d’investir dans un peu de décoration. Sa boutique INNAH HOUSE est ouverte depuis à peine un mois mais il ne se passe pas 10 minutes sans qu’une nouvelle cliente y entre. Ce magasin a représenté un progrès énorme dans son activité : Il n’a plus à déballer sa marchandise de ses cartons pour chaque vente, car elle est désormais bien exposée, et il fait désormais des ventes payées comptant, au lieu de prendre des commandes de ses clients à crédit, avec les inconvénients qui en découlaient.

Ses futurs objectifs ? « Que Innah House devienne une grande entreprise Sénégalaise, et créer des partenariats avec des entreprises américaines ». Il compte aussi impliquer sa famille dans la gestion de sa boutique.

Tags
Cet article fait partie du dossier thématique :