Actualités

14.05.2012

|

Des microcrédits pour les malades du Sida

Source: Canadian Journal Medical Association

Frontalier de la Birmanie, l’Etat de Manipur est l’un des plus petits de la Fédération indienne . C’est aussi l’un des plus touchés par le virus du Sida, notamment à cause de la drogue importée du pays voisin, ce qui l’amène aujourd’hui à expérimenter un projet pilote, lancé par la United Bank of India et la State Bank of India.

Destiné aux personnes malades du Sida, l’initiative consiste à offrir des micro-crédits à des personnes malades du Sida, désireuses de développer une activité commerciale ou une entreprise artisanale. « Nous fournirons aussi des prêts à des parents de malades atteints du Sida pour alléger leur fardeau financier », ajoute un responsable de la State Bank of India.

Le prêt à des personnes malades représente-t-il un risque pour les organismes financiers ? Non, car « beaucoup de ces personnes ont des savoir-faire et des connaissances dans des activités économiques traditionnelles comme l’artisanat ». Mais des précautions devront être prises, selon l’ONG Society for Social Pharmacology : dans la mesure où certains emprunteurs pourraient être encore des consommateurs de drogue dure, « il doit y avoir un système de suivi pour vérifier que l’argent n’est pas utilisé pour acheter plus de drogue ».

Inédit en Inde, un tel programme de microfinance ciblé sur des personnes atteintes du Sida n’est pas nouveau en soi : en 2006, l’ONG Care http://www.care.org/careswork/projects/ner070.asp
avait créé des premiers groupes d’épargne et de crédit pour des femmes séropositives au Niger, avant que l’idée soit reprise, en 2009 par un fonds américain spécialisé sur le Sida, le PEPFAR. Et grâce aux trithérapies, les porteurs du VIH peuvent déjà retrouver une espérance de vie proche de celle des personnes saines.

Cet article fait partie du dossier thématique :