Actualités

12.03.2013

|

Juliette

|

La microfinance au Liban

Jeudi 14 mars 2013, Pi Slice et MicroWorld.org vont lancer la première plateforme de microcrédit en ligne au Moyen-Orient. En guise d’introduction à ce partenariat, nous souhaitons vous présenter un bilan de la microfinance dans la région. Le premier article traite ainsi de la microfinance au Liban.

La microfinance fournit des services financiers - tels que des microprêts et microassurances - aux ménages à faible revenu, exclus du système bancaire traditionnel. Les objectifs de la microfinance au Liban sont de réduire la pauvreté et le chômage. Ainsi, les hommes et les femmes sont encouragés à développer leur talent et compétences au sein de leur microentreprise. C’est généralement du travail artisanal ou des produits régionaux.

Un marché à la croissance lente

Malgré une croissance incontestable, le secteur de la microfinance au Liban reste sous-développé avec seulement 37% d’emprunteurs au cours des années 2008-2009. De plus, sur la totalité du marché potentiel de la microfinance, seulement 11,5% en font réellement partie. Après une croissance lente au fil des ans et inférieure aux autres pays du Moyen-Orient, le Liban a connu récemment un progrès remarquable. L'Economist Intelligence Unit a classé le Liban 38e parmi 55 pays à travers le monde dans le MicroFinance Index, alors qu'en 2010, il était classé 49e. En 2009, le budget alloué au microcrédit au Liban était d'environ 62 millions de dollars pour environ 38.000 à 55.000 clients actifs. Le pays est connu comme le plus petit du marché de la microfinance dans le monde arabe.

Un oligopole

Au Liban, le marché de la microfinance est principalement desservi par trois grands programmes de microfinance, Al Majmoua - le partenaire de MicroWorld et Pi Slice - Accès à la Microfinance et aux Niches Enterprise Enhanced (AMEEN) et Al Qard Al Hassan. Beaucoup de petits programmes ont été fondés par des particuliers. La majorité des programmes de microfinance sont structurés par les ONG enregistrées auprès du Ministère de l'Intérieur, qui supervise toutes les organisations non politiques et non lucratives. Ameen a été le premier programme à être réglementé en tant qu'institution financière de la Banque Centrale en septembre 2007. En outre, Ameen fournit des services financiers en partenariat avec quatre banques libanaises qui sont, la Jammal Trust Bank, le Crédit Libanais, la Banque Libano-Canadienne et la Fransabank. La grande majorité des microentrepreneurs libanais sont limités au crédit. Il n'existe pas de loi sur la microfinance perceptible au Liban, par conséquent ceux qui sont engagés dans des activités de microfinance sont surveillés en fonction du statut de leur entreprise. Actuellement, le commerce au Liban est l’activité la plus concernée par le microcrédit.

Quoi et pour qui ?

Le microcrédit sous la forme de prêts aux entreprises a longtemps dominé au Liban. Des prêts individuels et collectifs sont offerts aux hommes et aux femmes. Les emprunteurs actifs sont majoritairement des femmes et des emprunteurs ruraux. La microépargne n'existe pas en raison de la structure réglementaire et le manque d'intérêt de la part des banques envers le downscaling (ouverture de branches de microfinance au sein des banques traditionnelles) pour fournir des produits d'épargne adaptés aux microentrepreneurs. La microassurance ne s’est pas encore développée au Liban mais reste un axe de développement futur envisageable par les institutions de microcrédit.

Les conflits politiques ont ralenti la progression du secteur. Pour aider la population, le Fond Economique et Social pour le Développement (ESFD) a été créé pour encourager la création d'emplois et la réduction de la pauvreté. Le ESFD qui est financé par l'Union Européenne (UE) a accordé des prêts concessionnels à taux d'intérêt réduits. Ce fond permet de contribuer au développement économique du Liban grâce au microcrédit.

Pi Slice by MicroWorld propose une solution unique pour développer la microfinance au Liban. Son partenaire est Al Majmoua.

Source: Mix Market et Economist Intelligence Unit

Tags : Liban, mena, microfinance, MicroWorld, partenariat, Pi slice, plateform

Tags
Cet article fait partie du dossier thématique :