Actualités

03.07.2013

|

PIERRE-CHARLES

|

La Microfinance et les femmes au Moyen-Orient

Découvrez comment la microfinance a permis aux femmes de s'émanciper au Moyen-Orient !

A ses débuts, la microfinance n’avait pas de genre prédestiné. Ce sont surtout les femmes de milieux défavorisés, qui grâce à leur sens des responsabilités, ont pu bénéficier de la microfinance.

Leur statut, dans leur foyer et dans leur communauté s’accroît lorsqu’elles sont responsables de l'épargne et des prêts. La capacité d'être autonome et de contrôler leur revenu personnel peut également contribuer à leur autonomisation. Ainsi, une femme micro-entrepreneur, permet l’amélioration des conditions de vie de toute sa famille. C’est devenu un principe fondamental du modèle d'entreprise de la microfinance et un outil efficace de réduction de la pauvreté.

Des études ont montré que les femmes entrepreneurs utilisent les profits de leurs entreprises pour améliorer leur quotidien en envoyant leurs enfants à l'école, en investissant dans une meilleure nutrition, en améliorant leur vie de famille et en développant leur entreprise. En 2006, plus de 79 millions de femmes dans le monde ont bénéficié de la microfinance. Ces microprêts les aident à devenir plus autonomes. Elles peuvent désormais mieux faire face aux risques tels que les maladies, les catastrophes naturelles etc.

Le Microcrédit, souvent décrit comme "le vaccin contre la pauvreté", contribue aussi au Moyen-Orient à cet « empowerment » des femmes. En 2009, près de 75% des prêts au Moyen-Orient étaient destinés à des femmes. Le Yémen est un pays où la quasi-totalité des prêts sont destinés aux femmes. A titre de comparaison, en France, en 2011, 51% des microcrédits personnels et 38% des microcrédits professionnels sont destinés à des femmes.

Au Moyen-Orient, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les chefs d’entreprises ne sont pas que des hommes. Certes, ces derniers sont plus nombreux. Néanmoins, les femmes sont bien établies et connectées aux marchés mondiaux. Cette région du monde profite déjà de des bénéfices de l'entrepreneuriat féminin enraciné dans depuis longtemps, mais il y a encore de la place pour l'expansion.

Il est socialement plus accepté qu’une femme soit gérante d’une entreprise lorsqu’elle l’hérite de sa famille. Ce sont généralement des petites entreprises dans l'industrie du tapis et de l'agriculture. Bien que l'entreprenariat féminin soit bien établi, il n'a pas atteint son plein potentiel. Dans le monde, 80% des 105 millions de bénéficiaires de la microfinance étaient des femmes et seulement 2% d'entre eux sont des femmes du Moyen-Orient.

Bien que les femmes soient mieux éduquées, leur insertion professionnelle reste faible. Les femmes n'ont toujours pas rejoint le marché du travail en raison d'une variété de normes sociales. Celles qui surmontent ces barrières réussissent généralement.

Aujourd’hui grâce à notre partenariat avec Pi Slice , les microentrepreneuses au Moyen-Orient trouvent un nouveau moyen de voir leur projets se concrétiser, grâce aux internautes.

Source : Ilo.org

The Mix.org

Convergences 2015

Tags : microcredit, moyen-orient, MicroWorld, femmes, microentrepreneurs

Cet article fait partie du dossier thématique :