Actualités

04.04.2013

|

Web

|

Pourquoi l'entreprenariat social et la microfinance sont-ils nécessaires au Moyen-Orient?

Les entrepreneurs sociaux sont ceux qui contribuent à trouver des solutions aux problèmes sociaux, environnementaux ou de développement pour aider à améliorer la qualité de vie de leurs clients et renforcer la société. Au Moyen-Orient, l'entreprise sociale est active dans une variété de secteurs et d'industries. Ces entrepreneurs sociaux ont un fort impact sur la vie des gens grâce à des initiatives prises sur plusieurs questions telles que l'éducation, l'emploi et la microentreprise.

Au Moyen-Orient, le chômage des jeunes est très élevé. Par exemple, en Egypte, 90% de chômeurs ont moins de trente ans. Si l'entrepreneuriat social est encouragé, on peut espérer une croissance du nombre de petites entreprises, une accélération de la croissance économique et donc plus de créations d’emplois. Global Communities , auparavant connu sous le nom de CHF internationale, est le plus grand réseau mondial de la microfinance. Particulièrement efficace au Moyen-Orient, il a fourni plus de 620 millions de dollars des prêts de microfinance depuis 2004, ce qui a contribué à la création d'un demi-million d'emplois dans la région. Global Communities a plus de 680 employés et 55.000 clients d'origine arabe avec un portefeuille de 157 millions de dollars, concentré en Jordanie, au Liban, en Irak, en Cisjordanie et à Gaza.

Pour Zeinab en Egypte, lorsque son mari est tombé malade, la microfinance était l’unique solution. Quand elle a contracté son premier prêt de 46 dollars américains, elle venait de lancer son entreprise de fabrication de pots en bois, d’artisanat et d’ustensiles de cuisine. Elle a travaillé avec détermination et maintenant elle dirige son propre atelier, de chez elle, avec trois de ses enfants. Son dernier prêt s'élève à 735 dollars, un montant dont elle est fière car c’est l’un des plus élevés de sa région.

Les objectifs sociaux assignés aux institutions de microfinance sont un défi. Ces institutions, également appelées «banques des pauvres», sont considérées comme l'un des outils les plus efficaces pour réduire la pauvreté au Moyen-Orient. Avec l'aide des institutions de microfinance, les gens peuvent gagner plus et ainsi mieux se protéger contre les risques. Ils peuvent également planifier l'avenir et aller au-delà d'une survie au jour le jour. Ils peuvent investir dans la nutrition, le logement, la santé et l'éducation de leurs enfants. Grâce à la microfinance, ils peuvent créer des entreprises productives et sortir de l'engrenage de la pauvreté et de la vulnérabilité.

L'entrepreneuriat social à travers les institutions de microfinance contribue à lutter contre la pauvreté en fournissant aux ménages les plus pauvres un accès continu et permanent à un système financier solide et stable afin de renforcer la sécurité économique de leur famille. La microfinance pallie aux inégalités en offrant un accès aux crédits et aux services bancaires à tous. Ainsi, il permet à la majorité de la population de s’insérer dans l'économie du pays.

Par son partenariat avec Pi Slice, MicroWorld répond à cette nécessité et participe à la lutte contre la pauvreté au Moyen-Orient.

Source: Just Means et Grameen foundation

Tags : microfinance, Social Business, social entrepreneurship, use, MicroWorld

Cet article fait partie du dossier thématique :