Actualités

07.10.2013

|

Vers une révolution de l'inclusion financière en Inde par les nouvelles technologies ?

L'Inde a été un terrain fertile pour de nombreuses innovations sur les marchés émergents. Ces innovations ont permises de fournir des logements à faible coût, l'accès à l'énergie durable à travers des programmes spécialisés, l'assurance-santé publique sans échange d’argent liquide pour les familles pauvres ou encore des services financiers.

Celles-ci, couplées à des analyses de rentabilisation évolutives et des politiques publiques ont traduits un développement positif des indicateurs économiques.
Mais en dépit de ces succès, il est difficile d'ignorer les problèmes complexes auxquels l'Inde est confrontée depuis de nombreuses années comme l'exclusion financière à grande échelle de sa population par exemple.

En effet, d’après la Banque mondiale, près de 65% des indiens âgés de plus de 15 ans n'ont pas accès à un compte bancaire formel. Les fonds publics à destination des populations pauvres via des régimes de protection sociale et subventions ont augmentés, mais l'exclusion financière à grande échelle agit comme une barrière pour atteindre les objectifs politiques en Inde. En un mot, l'argent du contribuable indien ne parvient pas à créer beaucoup de retour sur investissement, car les défis structurels conduisent à des inefficacités économiques des finances publiques.

L’un des principaux objectifs de la politique gouvernementale en Inde a été de permettre l'inclusion financière par la réduction de la pauvreté par des politiques publiques interventionnistes. À cette fin, la nationalisation du système bancaire indien a eu lieu en 1969. Le seul objectif de la nationalisation de la banque était de permettre l'inclusion financière et de répondre aux besoins de crédit d'une grande société agraire.

Malgré les efforts et les actions menées dans ce sens les années qui ont suivies, les organismes publics n’ont pas réussis à trouver la solution idéale pour permettre l’inclusion financière à toutes les populations rurales.

Dans ce contexte, en 2007, l'État méridional d'Andhra Pradesh a lancé une expérimentation dans deux districts pour débourser des prestations gouvernementales jusqu’aux bénéficiaires finaux. Les prestations ont été versées par les correspondants d'affaires (entités non bancaires de tiers contractés par les institutions financières) qui ont été capables d'identifier et de vérifier les bénéficiaires à travers l'utilisation de technologies telles que les cartes à puce biométriques et des terminaux de services de poche.

Cette innovation dans le système de prestation des paiements traditionnel, reconnu pour son potentiel et connu sous le nom de Transfert Electronique des Prestations (TEP)s’est rapidement étendu à de petits villages via la distribution de cartes à puces biométriques.

Depuis 2007, le Transfert Electronique de Prestations a évolué et se compose maintenant principalement de pensions de sécurité sociale et de déboursement de salaires, distribués à travers un réseau national de plus de 221.000 correspondants d'affaires.
Ce modèle est devenu encore plus crucial pour l’inclusion financière de ce pays émergent et il est très prometteur pour l'avenir.

L'inclusion financière en Inde dépend en grande partie de facteurs tels que la façon dont les banques sont en mesure de faire usage de leur infrastructure et d’un numéro individuel d'identification à 12 chiffres servant de preuve d’identité. Les deux sont des piliers essentiels pour effectuer notamment des transferts directs en espèces en Inde.
Ce système de paiement permettra par exemple d’effectuer des transactions financières à travers des guichets automatiques dans les régions rurales et semi-urbaines.

En dépit des difficultés, ce pays de plus de 1 milliard de personnes est sur le point de vivre une révolution de l'inclusion financière façonnée par des convergences dans les innovations des systèmes de paiement et des modèles de vente à domicile. Si elle réussit, l'Inde peut offrir au monde un autre exemple de la façon dont l'innovation et des politiques publiques avant-gardistes peuvent contribuer à transformer les économies émergentes.

Découvrez aussi comment l'inclusion financière peut mener à l'inclusion sociale, avec l'exemple du programme Sierra Sur au Pérou.

Sources : Next Billion

Tags : Inde, pays émergent, microfinance, innovation, nouvelles technologies, inclusion financière, Microworld, Transfert Electronique de Prestations