Actualités

23.07.2010

|

Marika Mathieu

|

A vos marques, prêts, en ligne !

Le prêt entre particuliers, dit microcrédit « peer to peer », prend ses marques sur internet. De quoi offrir à chacun la chance d’investir ce qu’il peut dans un projet socialement responsable.

Le "peer to peer lending", ou financement de projets de micro-entrepreneurs par Internet, se développe depuis 2005 et s’adresse au prêteur consciencieux qui sommeille en vous. MicroWorld en est un exemple !

Le web apparaît comme un vecteur idéal de la philosophie prônée par les acteurs du microcrédit : travailler sur des situations concrètes, de manière modeste mais sûre, dans un esprit de solidarité mondiale. Selon Jacques Attali (http://www.afdb.org/fr/news-events/article/french-economist-underscores-role-of-micro-finance-in-efforts-at-reducing-poverty-4446/), fondateur de PlanetFinance : «La microfinance peut être une solution à la crise financière parce qu’elle repose sur une éthique qui fait cruellement défaut à la finance classique. La microfinance repose également sur le prêt de proximité; c’est une banque d’intérêt général qui n’est pas obnubilée par le profit». (1)

Les sites de « peer to peer lending » s’engagent à la transparence, garante de ce fonctionnement éthique. Chaque internaute est alors en mesure d’en comprendre les mécanismes étape par étape, et d’investir à la hauteur de ses moyens. Les prêts en ligne permettent de diversifier et d’augmenter les apports financiers utilisés par les IMF (Institutions de Microfinance) pour octroyer plus vite des crédits à ceux qui en besoin.

Le fonctionnement de base est simple. Chaque site sélectionne une série d’IMF qui envoient en retour le descriptif de projets en attente de financement. L’internaute peut consulter en ligne les demandes de crédits, et choisir directement la personne à qui il souhaite prêter une somme d’argent, dont il détermine le montant (à partir de 10 euros), pendant une durée déterminée (en général inférieure à un an).

La quinzaine de plateformes dédiées à ce type de parrainage se consacrent pour le moment à la solidarité Nord-Sud, mais certaines pourraient bientôt proposer de travailler dans le sens de la relation Nord-Nord. Un projet de loi sur le crédit à la consommation vient d’être adopté en France, afin de permettre aux particuliers de financer des projets de microentreprises dans leur pays. Le site FriendsClear.com fournit sur ce point une aide contractuelle et sociale pour ceux qui souhaitent prêter de l’argent à des proches ou à des entrepreneurs de leur choix sans passer par un intermédiaire bancaire.

Les internautes peuvent aujourd’hui saisir les rennes du développement solidaire. Mais comme on peut vouloir soutenir un projet sans pour autant se transformer en banquier averti, le mécanisme repose sur la confiance et les contrôles mis en place par la plateforme internet. C’est à elle de s’assurer de la fiabilité des IMF sélectionnées et du trajet effectué par les fonds. L’expertise globale et la qualité des liens tissés sur le terrain restent essentielles à la réussite du « peer to peer », raison pour laquelle un site comme

Cet article fait partie du dossier thématique :