Actualités

22.03.2011

|

La Rédaction

|

Quand Yunus inspire une femme d'exception : Roshaneh Zafar

Source : Wharton

Plus de 300.000 femmes pakistanaises bénéficient d'un prêt grâce à Roshaneh Zafar. Pourtant rien ne destinait cette femme, diplômée d'une prestigieuse « Business school » américaine, à s'engager dans le microcrédit. Roshaneh Zafar, la fondatrice de la fondation Kashf, fait l'objet d'une passionnante interview dans la revue de l'Université américaine Wharton.

Après avoir étudié l'économie à Warton, justement, Roshaneh Zafar a tout d'abord intégré la Banque mondiale. Quelques années après, elle rencontrait par hasard Muhammad Yunus, qui l'invitait à venir étudier le microcrédit au Bangladesh, avant de lui prêter 10.000 dollars pour créer en 1996, sa propre Institution de microcrédit au Pakistan. 15 ans plus tard, son IMF a prêté 200 millions de dollars aux femmes de son pays et Roshaneh Zafar est devenue une des icônes du « social entrepreneurship », l'entrepreneuriat à but lucratif limité.

« 30% de nos clientes sortent du niveau de pauvreté », précise fièrement Roshanek Zafar dans les colonnes de la Wharton Revue. Si son initiative la plus originale est sans doute de recourir au théâtre pour aborder la violence contre les femmes et l'éducation des enfants, la fondation développe aussi des services financiers classiques et notamment, une microépargne rémunérée à 6%. C'est une source de financement utile, surtout dans le climat actuel de suspicion « où il est plus difficile de se financer ».

Cet article fait partie du dossier thématique :