Liban Liban

Le territoire du Liban, moitié plus petit que la Bretagne, concentre une diversité de paysages incomparable avec ses côtes ensoleillées de la Méditerranéenne, ses montagnes enneigées et ses cèdres du Liban, symbole du pays, ses champs et ses plaines.

  • Liban
  • Liban
  • Liban
  • Liban
  • Liban

2 3 720 €

  • Actualités

    06.22.17

    Al Majmoua : Distribution de matériel de production aux coopératives libanaises

    Convaincu que ces entreprises promeuvent le développement économique local, Al Majmoua a fourni à 19 coopératives agricoles et dirigées par des femmes 30 équipements nécessaires à l’amélioration de leurs opérations et à la maximisation de leur productivité.

    Le processus de sélection mené par Fair Trade Lebanon a été conduit suivant une étude soigneuse des besoins de 500 membres de coopératives qui ont eu un impact positif sur leurs communautés respectives.

  • Actualités

    09.09.15

    Success Story Liban - Ahlam Rajab

    Il y a 15 ans, ils ont fait appel à Al Majmoua pour financer l'amélioration de leur lieu de travail, la rénovation de l'entrée de l'immeuble et en faire la devanture d'un commerce indépendant.

    Ahlam a commencé par un prêt de groupe de 300$, puis un second de 400$.

  • Actualités

    06.27.13  | PIERRE-CHARLES

    La croissance de la micro-finance au Liban

    Au Liban, il est très difficile d’obtenir un prêt afin de démarrer son activité sans garanties (un lopin de terre par exemple) via les réseaux bancaires traditionnels.

  • Actualités

    03.27.13  | Charlotte Bruneau

    Entretien avec Youssef Fawaz, directeur d'Al Majmoua

    Le CEO de l'IMF Al Majmoua nous présente son institution située au Liban, la microfinance ainsi que la nouvelle plateforme de microfinance Pi Slice au Moyen-Orient en partenariat avec MicroWorld.

    Pour voir la vidéo en anglais, cliquez ici : Interview CEO Al Majmoua

    Tags : Al Majmoua, CEO, Interview, Liban, microfinance, MicroWorld

  • Actualités

    03.12.13  | Juliette

    La microfinance au Liban

    La microfinance fournit des services financiers - tels que des microprêts et microassurances - aux ménages à faible revenu, exclus du système bancaire traditionnel. Les objectifs de la microfinance au Liban sont de réduire la pauvreté et le chômage. Ainsi, les hommes et les femmes sont encouragés à développer leur talent et compétences au sein de leur microentreprise. C’est généralement du travail artisanal ou des produits régionaux.

  • Actualités

    02.27.13

    NOUVELLES DU LIBAN Ghazale Khalil - Développer son activité

    « Grâce au prêt, j’ai pu enrichir mon magasin en y ajoutant des produits demandés que je n’avais pas auparavant. Ceci m’a permis de diversifier et améliorer mon commerce.
    Pour l’instant, je n’ai pas l’intention de solliciter un nouveau prêt à la fin du remboursement de celui-ci mais si j’en ressens le besoin, je n’hésiterais pas. »

  • Actualités

    02.20.13

    NOUVELLES DU LIBAN Badii Ismail - Développe aujourd'hui son activité

    « Grâce à ce financement, j’ai pu renouveler ma voiture, l’ancienne étant tombée en panne et ceci m’a facilité les déplacements et le transport des équipements pour des chantiers plus loin.

    Avec le prochain prêt, je planifie d’étendre mon activité en obtenant une petite usine de plâtre et récupérer en gros le plâtre de Beyrouth ainsi que d’autres outils nécessaires a ce métier. »

  • Actualités

    02.13.13

    NOUVELLES DU LIBAN Basma Khalil - Développer son activité

    "Avec le support de ce financement, j’ai pu accroître mon stock de sacs et de chaussures malgré le montant relativement petit à mes aspirations.
    Sûrement, avec le prochain prêt, je vais varier mon stock pour vendre des accessoires divers tels foulards, châle, faux-bijoux…"

  • Actualités

    02.06.13

    NOUVELLES DU LIBAN Ali Al Bachan - Souhaite renouveler sa demande de microcrédit

    "Afin de proposer un service de qualité, j’ai pu, avec ce prêt, changer le décor de mon salon de coiffure.
    Certes, le prochain prêt va beaucoup m’aider à élargir la gamme des produits utilisés, ainsi que je pense à louer un magasin à coté du mien et l’équiper en ordinateur pour le considérer comme une salle d’attente pour les clients en attendant leur tour."

  • Actualités

    01.30.13

    NOUVELLES DU LIBAN - Majida Al Mokad

    "Avec le soutien de ce crédit, j’ai pu enrichir mon stock de produits alimentaires et améliorer mon commerce. Indirectement ce crédit a aussi eu une influence positive sur le plan personnel car cela a permis de financer l’opération a cœur ouvert pour mon père.

    J’envisage de demander un second prêt pour acheter un générateur car les fréquentes coupures d’éléctricité m’empêchent de vendre de la glace en été. Vu la très forte compétition, je dois varier mon stock pour servir ma clientèle."

2 Projets

  • Liban Liban

    ServicesFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer1 260 €

    Financé61 %

  • Liban Liban

    AlimentationFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer3 360 €

    Financé2 %

Contexte économique et social

Géographiquement, le Liban occupe un espace stratégique particulière. Profondément ancré dans le Moyen-Orient et tourné vers la Méditerranée, ce pays montagneux, à peine plus grand que la Corse a vu tout au long de son histoire sa domination constamment disputée par les plus grands empires, notamment la civilisation Egyptienne, les grecs, romains, byzantins, arabes, croisés et ottomans.

Son histoire récente est marquée par une guerre civile destructrice qui s’est étalée de 1975 à 1990, et qui a fortement endommagé son économie. Anciennement considéré comme « la Suisse du Moyen-Orient », le Liban se trouve dans une situation économique paradoxale : Avec une balance commerciale nettement négative (le Liban important 85% de ses biens de consommation), et une dette publique au-delà des 150%, le pays attire les investissements étrangers grâce à la solidité financière de ses nombreuses banques, et connaît une période de forte croissance (entre 8% et 9% par an), portée notamment par les efforts de reconstruction du pays.

Le Liban est historiquement un pays d’échange, de commerce et d’entreprenariat. Son activité économique est désormais tournée vers le secteur des services et le tourisme. Il profite également des investissements ou échanges privilégiés avec sa diaspora, présente dans de nombreux pays.

Histoire

La plus ancienne trace de civilisation recensée sur le territoire actuel du Liban est la civilisation Phénicienne, apparue au IIIème millénaire av. J.C. Ce peuple de navigateurs, dominaient une grande partie du bassin Méditerranéen, autour duquel ils s’organisaient en « cité-états » dont une des plus connues, Byblos est reconnue par de nombreux historiens comme la ville continuellement habitée la plus ancienne du monde. Les phéniciens, établissent des comptoirs et des relations commerciales sur tout le pourtour de la méditerranée, échangeant notamment le bois de cèdre, mais ayant également transmis leur alphabet à 24 lettres aux Grecs. Ayant vécu en autonomie, mais sous l’influence de ses puissants voisins, l’Egypte et la Perse, le territoire du Liban est finalement conquis par Alexandre le Grand au IIIème Siècle av. J.C, puis les Romains au Ier Siècle av. J.C. Ce n’est qu’à partir de la conquête arabe au VIIème siècle que le territoire connaît à nouveau une phase d’expansion et de progrès. Colonisé par les croisés (du Xème au XIIème) puis reconquis par les musulmans (Mamlouks d’Egypte), le territoire libanais est finalement intégré à l’Empire Ottoman au XVème Siècle. A la chute de l’Empire Ottoman, La France, obtient un mandat par la SDN (Société des Nations) pour le contrôle des régions Syriennes du Levant (incluant l’actuelle Syrie et le Liban) . C’est à cette époque que se dessinent les frontières actuelles du Liban ainsi que ses institutions. Le Liban devient officiellement indépendant de la France en Novembre 1943.

A son indépendance, le pouvoir politique est partagé entre les différentes communautés présentes au Liban. Ainsi, la constitution prévoit que le président de la république libanaise soit un chrétien maronite, tandis que le premier ministre est un musulman sunnite et enfin le président de l’assemblée nationale est un musulman chiite. Ce système politique est appelée une démocratie confessionnelle. La guerre israélo-arabe de 1948-1949, qui provoqua l’exil de près d’un million de palestiniens, dont environ la moitié se sont réfugiés au Liban, déstabilisa fortement cette jeune république. L’instabilité de la région, fortement aggravée par les conflits armés de 1967 et 1973 entre Israël, l’Egypte et la Syrie aboutirent à la formation et l’armement de milices. Dans un climat tendu et instable, le Liban connut une guerre civile entre 1975 et 1990, impliquant également les pays voisins et des forces internationales. L’avenir des réfugiés palestiniens vivant au Liban reste à ce jour incertain et dépendant de la résolution du conflit Israélo-palestinien.

A la suite de cette guerre civile, Israël va occuper la partie sud du Liban tandis que la Syrie, mandatée par une union de pays du Moyen-Orient prend le contrôle du reste du pays dans le but d’y rétablir la sécurité. Les accords de Taëf, signés en Arabie Saoudite en 1990 marquent la fin du conflit, avec un pouvoir rééquilibré entre les différentes communautés et la mise en place d’un gouvernement pro-syrien. En 2000, l’armée Israélienne se retire du Sud Liban, tandis que l’ONU demande à la Syrie de quitter le pays, par une résolution signée en 2004. Après l’assassinat du premier ministre Rafiq Hariri en 2005, une manifestation demandant le retrait des troupes syriennes au Liban se produit à Beyrouth, réunissant environ un million de personnes, soit plus du quart de la population du pays. Cet évènement a marqué le début du retrait effectif des troupes syriennes, et les élections législatives ayant eu lieu quelques temps après ont vu la victoire de la coalition dite « du 14 Mars » dirigée par Saad hariri, le fils du premier ministre assassiné.

Culture

Territoire multiconfessionnel s’il en est, la population du Liban se compose de Chrétiens (maronites, orthodoxes, catholiques ou arméniens) et de musulmans (Sunnites, Chiites et Druzes). La langue officielle est l’arabe, mais de nombreux libanais parlent le Français ou l’Anglais. La cuisine Libanaise est mondialement réputée, empruntant des éléments de la cuisine du Moyen-Orient (pâtisseries) et de la méditerranée (vins, huile d’olive).

Grâce à sa géographie montagneuse et son littoral, on peut pratiquer à la fois des sports nautiques et de sports de montagne au Liban. Le football et le basketball restent tout de même les deux sports les plus populaires. En termes de musique, mode et loisirs, le Liban est un des pays du Moyen-Orient les plus « occidentalisés », bien que de nombreux représentants de sa culture traditionnelle se soient fait connaître à travers le monde. On peut notamment citer la chanteuse Libanaise Fairouz, véritable symbole patriotique de la deuxième moitié du vingtième siècle, ou l’écrivain Franco-Libanais Amin Maalouf.

Microfinance au Liban

Le Liban est un pays largement bancarisé. Cependant, il existe une certaine demande de financement pour les auto-entrepreneurs que les banques traditionnelles ne couvrent pas car les montants sont trop faibles, pas ou peu de garanties peuvent être offertes et enfin, « l’effort » opérationnel nécessaire pour servir ces tranches les plus pauvres ne les intéresse pas. Cette demande en microfinance concernerait entre 100 000 et 200 000 personnes, sur une population totale d’un peu plus de 4 millions d’habitants. Il n’existe que quelques acteurs actuellement sur le marché Libanais, qui sont des ONG ou des Institutions Financières Non Bancaires.

République libanaise

الجمهوريّة اللبنانيّة (ar)

Drapeau
Drapeau du Liban
Blason
Armoiries du Liban
Hymne national

Koullouna Lilouatan

(Tous pour la Patrie, pour la gloire et le drapeau)
Administration
Forme de l'État République parlementaire
Président de la République poste vacant depuis le 25 mai 2014
Président du Conseil Tammam Salam
Langues officielles Arabe
Capitale Beyrouth

33° 52'48. N, 35° 29'60e

Géographie
Plus grande ville Beyrouth
Superficie totale 10 452 km2
(classé 166e)
Superficie en eau 3 %
Fuseau horaire UTC +2
Histoire
Indépendance de la France
Date
Démographie
Gentilé libanaise, libanais
Population totale (juillet 2014) 5 882 562 (est,) hab.
Densité 563 hab./km2
Économie
PIB nominal (2014) en augmentation 47,50 milliards USD[2]
PIB (PPA) (2014) en augmentation 80,51 milliards USD[2] (88e)
Monnaie livre libanaise (LBP​)
Divers
Code ISO 3166-1 LBN, LB​
Domaine Internet .lb
Indicatif téléphonique +961
Al Majmoua

Al Majmoua

Al Majmoua, l'Association libanaise pour le développement est une ONG indépendante à but non lucratif. Al Majmoua, qui signifie «Le Groupe» en arabe, a été créé en 1998 en tant que programme de microfinance pour les femmes à faibles revenus, lancé par l'organisation américaine Save The Children. À l'heure actuelle, Al Majmoua offre à ses emprunteurs et non emprunteurs des prêts collectifs, des prêts individuels et des services non financiers gratuits pour le développement des affaires, l'amélioration des produits, le marketing, le réseautage et le développement personnel.

Al Majmoua est l’institution de microfinance qui suit les meilleures pratiques internationales au Liban. Au 31 décembre 2014, elle comptait 48 708 clients actifs de différentes nationalités, résidant dans des zones urbaines ou rurales et des camps de réfugiés palestiniens, un portefeuille exceptionnel de 41,4 millions de dollars et un réseau de 23 filiales dans tout le pays. En 2014, le nombre de bénéficiaires de services non financiers était supérieur à 13 000.

Mission

La mission d’Al Majmoua est d’améliorer la qualité de vie des plus vulnérables en leur apportant les services nécessaires pour qu’ils puissent sortir de la pauvreté avec fierté. Pour cela, l’ONG s’appuie sur sa vision : contribuer au bien-être de la nation, par la promotion d’un développement équitable et viable, en aidant les travailleurs pauvres à devenir financièrement indépendants et des participants actifs à la vie économique libanaise.

Historique

En 1994, un programme de microfinance de l'ONG Save the Children USA a été lancé pour aider les femmes au Liban. En 1998, Al Majmoua s'est enregistrée au ministère de l'Intérieur en tant qu’ONG de microfinance. Quelques années après avoir atteint la viabilité financière, Al Majmoua a subi les conséquences indirectes du conflit de 2006 avec l’ Israël, y compris une augmentation significative de son portefeuille à risque. Suite à cette expérience, Al Majmoua a diversifié son offre de produits pour inclure des services tels que la « reprise des affaires» pour les entrepreneurs dont l'activité économique a été soudainement interrompue.

Activité

L'activité principale d'Al Majmoua est de fournir des prêts à ceux qui ont un accès limité ou inexistant aux prêts officiels, leur assurant ainsi une source régulière de revenus. L'IMF complète son aide financière avec des services non financiers qui contribuent au développement durable des entreprises et à la vie quotidienne de ces bénéficiaires.

Profil des entrepreneurs

Les entrepreneurs appuyés par Al Majmoua développement tout type d’activités. Si la part de l’agriculture dans le portefeuille de clients est réduite (10 à 20%), de nombreuses activités commerciales (épiceries, restauration, salons de coiffure,…) ou industrielles (textile, transport,…) viennent le compléter. On trouve également des activités caractéristiques de la culture libanaise, telles que la livraison de narguilés !

Staff

L'équipe d'Al Majmoua compte plus de 285 employés très motivés, qualifiés et dévoués qui travaillent à plein temps. La majorité du personnel est réparti au sein de différentes branches et les analystes de prêts sont recrutés dans leurs communautés, en s'appuyant ainsi sur leur entourage social et leur familiarité locale pour offrir un service de qualité aux clients.

Chiffres clés - 31/12/2014
Statut légal ONG
Nombre d'emprunteurs 48'708
Taille du portefeuille de prêts 41'395'838 USD
PAR (portefeuille à risque) 0.72%
Rentabilité des actifs 10.59%
Clients actifs Chiffres
Pourcentage de femmes 55%
Pourcentage de jeunes 32%
Pourcentage de non-Libanais 16%
Personnes habitant en zone rurale 43%

Emplacement