Madagascar Madagascar

A cheval entre l’Océan Indien et l’Afrique, Madagascar doit relever de nombreux défis économiques, politiques et écologiques pour voir son taux de pauvreté, un des plus élevés au monde, diminuer.

  • Madagascar
  • Madagascar
  • Madagascar
  • Madagascar

0 0 €

  • Actualités

    08.05.13

    Madagascar : Progression favorable de la microfinance en 2012

    De nombreux ménages malgaches ont désormais recours à la microfinance. En 4 ans, le nombre de personnes venues négocier des microcrédits a presque doublé, passant de 529 774 à 984 683 personnes.

    Au jour d'aujourd’hui, les Institutions de MicroFinance dépassent les banques en termes de couverture. La microfinance à Madagascar touche désormais 29,69% des ménages contre 10% il y a 4 ans, le secteur touche également presque la totalité des 22 régions du pays.

  • Actualités

    11.07.12  | Elisabeth

    Quelle est la place de la microfinance à Madagascar?

    Compte-rendu du PNUD lors de la journée Lions aux Nations Unies le 18 mars: 8 Malgaches sur 10 vivent avec un dollar par jour depuis 2008. Madagascar souffre d'une grande pauvreté. 50,5% de la population malgache souffre de malnutrition.

  • Actualités

    11.05.12  | La Rédaction

    La microfinance malgache défie la crise

    Les Institutions de Microfinance (IMF) malgaches ont observé une progression de 16% du crédit en 2009-2010, et ce, malgré la crise qui frappe durement le pays.

    Cette performance a été saluée au cours du colloque intitulé « Les instituts de microfinance malgaches face à la crise » organisé par l’Agence Française de Développement (AFD) au Development learning center à Anosy.

  • Actualités

    10.29.12  | Thibault Lescuyer

    Microfinance à Madagascar : un levier pour affronter la crise

    C’est un pays magnifique, en proie à une grande pauvreté. Alors que seuls 4% des foyers malgaches ont accès à des services bancaires classiques, la microfinance vient pallier ces besoins et soutenir une économie locale mise à mal par les crises successives. Principaux défis pour les acteurs locaux de la microfinance : toucher plus de Malgaches et se professionnaliser.

  • Actualités

    01.19.12  | Thibault Lescuyer

    Babeo : approche globale pour les micro-entrepreneures malgaches

    Nom de code: Babeo. Depuis janvier 2011, PlaNet Finance coordonne un programme destiné aux entrepreneures, dans la capitale malgache d’Antananarivo. Au total, sur une durée de trois ans, 1500 femmes seront sensibilisées et 300 suivront une formation sur mesure. Financé par l’Europe, ce projet inclut des services de microfinance, ainsi que des cellules d’aide psychologique et la sensibilisation aux droits des femmes. A Madagascar, huit femmes sur dix seraient victimes de violences, selon l’ONG sudafricaine Gender Links.

  • Actualités

    06.24.11  | La Rédaction

    PlaNet Finance s'engage pour les femmes à Madagascar

    A Madagascar, un pourcentage élevé de femmes travaillent pour subvenir aux besoins de leurs familles. Parmi elles, 64% ont développé une petite activité génératrice de revenus, malheureusement trop souvent dans le secteur informel. Par ailleurs, beaucoup de ces femmes ont des enfants de moins de 5 ans qu’elles sont obligées de garder avec elles pour travailler.

    Babeo a 3 objectifs principaux:

0 Projet

Contexte économique et social

A cheval entre l’Océan Indien et l’Afrique, Madagascar est l’un des plus grands pays insulaires au monde, avec une superficie légèrement supérieure à la France, pour une population de 21 millions de Malgaches.

Le classement des pays suivant l’indice de développement humain positionne Madagascar au 145ème rang sur 181 pays, et le taux de pauvreté calculé par la Banque Mondiale est de 68,7%. On estime qu’environ 70% de la population vit de l’agriculture.
La forte présence d’ONG et d’aide publique dans de nombreux domaines de la vie économique (santé, éducation,…) se révèlent parfois être un dernier rempart pour les populations enclavées, mais semble avoir un effet pervers sur le développement du pays sur le long terme car elles peuvent représenter une source de richesse biaisée pour les bénéficiaires directs et ne peuvent se substituer indéfiniment aux fonctions essentielles de l’état.
Aujourd’hui le développement économique de Madagascar est tributaire du retour à la stabilité politique et les chantiers à entreprendre sont nombreux.

Histoire

La civilisation Malgache s’est développée en quasi-autarcie jusqu’à la colonisation Européenne entamée à partir du 17ème Siècle et quelques contacts éparses avec des populations provenant d’Afrique de l’Ouest.

Malgré sa situation au large de l’Afrique, la population malgache est d’origine austronésienne, suite à une arrivée par la côte Ouest de peuples provenant de l’archipel Indonésien au début de notre ère (environ 500 AC). Les premiers habitants développèrent deux modes de vie parallèles, les Vazimba, « ceux de la forêt » en Malgache, s’installèrent dans les terres sur les haut plateaux et les plaines, vivant de cueillette et de chasse tandis que les Vezo « ceux de la côte », développèrent une civilisation côtière basée sur la pêche. La langue Malgache, ainsi que certaines rites religieux et modes d’organisation de la société sont des héritages directs de l’origine Austronésienne du peuple malgache.

Lors de la seconde moitié du deuxième millénaire, l’île voit se rassembler des ethnies et se former des royaumes. A la même période ont lieu les premiers contacts avec les Européens : Les Français établissent un comptoir : La Colonie de Fort Daufin. La présence Européenne va modifier définitivement le cours de l’histoire du royaume avec l’introduction d’armes à feu, le début de la traite des esclaves, mais aussi l’introduction de l’alphabet latin et la construction d’écoles par des missionnaires protestants. Malgré une relative période de paix au 19ème Siècle, entérinée par un accord entre le Royaume de Madagascar et la France, cette dernière choisit de renforcer sa présence et son contrôle militaire. Le Général Gallieni débarque sur l’île en 1896 à la tête d’une armée de 50'000 soldats ce qui conduira à la conquête et la colonisation de toute l’île.

La période coloniale française durera jusqu’en 1960, et sera marquée par le développement d’infrastructures, notamment routières, d’un embryon d’industrie et des institutions, mais aussi par la violente répression contre les mouvements nationalistes et de résistance à la domination coloniale.

Madagascar accède à l’indépendance le 26 Juin 1960. Une période d’instabilité s’ensuit jusqu’à l’élection de Didier Ratsiraka en 1975 qui engage le pays sur la voie socialiste en s’alignant sur les positions du bloc soviétique.
Depuis la fin des années 1990, le pouvoir a été disputé entre plusieurs clans, avec des élections souvent contestées et des renversements de gouvernement par l’armée ou des révolutions. Cet état d’instabilité politique n’a pas permis au pays de s’attaquer de manière durable aux défis majeurs vis-à-vis de son développement économique que sont :

  • Le déficit de sa balance commerciale
  • Le fort taux de pauvreté partiellement dû à l’isolement des populations
  • Sa forte dépendance vis-à-vis du secteur agricole et des prix des matières premières
  • Sa dépendance énergétique vis-à-vis du pétrole
  • Le développement de nouveaux secteurs à fort potentiel (tourisme, textile, industrie légère,…)

Culture à Madagascar

La population Malgache est composée de Chrétiens à plus de 50%. Une grande partie de la population pratique encore les rites ancestraux issus de la culture Austronésienne, et celle-ci est d’ailleurs présente dans la vie quotidienne à travers des événements regroupant les familles et communautés.
Madagascar a obtenu une reconnaissance internationale dans le domaine de la musique, grâce à de nombreux ambassadeurs de ses nombreux genres traditionnels, mais aussi des artistes contemporains fusionnant genres traditionnels et modernes.

L’artisanat du bois est aussi une spécificité de l’île, issue de la culture des Vazimba « ceux de la forêt ». Madagascar abrite de nombreuses espèces de bois précieux (ébène, palissandre, …) et l’artisanat du bois est encore aujourd’hui une activité économique importante sur l’île.

La cuisine locale présente la particularité de proposer de la viande de zébu dans de nombreux plats traditionnels Malgaches.

Microfinance à Madagascar

La Microfinance en est encore à ses débuts sur l’île, mais les besoins et les possibilités de développement sont grands aux vues du faible taux de bancarisation de la population. Les deux tiers de la population du pays vivent sous le seuil de pauvreté.

Une dizaine d’institutions ont vu le jour depuis le milieu des années 1990. Le gouvernement a affiché son support au développement de la microfinance en mettant en place un cadre réglementaire définissant le champ d’action des IMF par catégories. Ce type de réglementation offre une certaine souplesse d’opération, permettant normalement pour la catégorie d’IMF la plus « avancée » de fournir une gamme de services complets incluant la collecte d’épargne (normalement réservée aux seuls établissements bancaires agréés).
Notre partenaire MicroCred Madagascar appartient à la catégorie la plus haute, lui donnant le droit de fournir des services complets allant du microcrédit à la collecte d’épargne.

Repoblikan'i Madagasikara (mg)
République de Madagascar (fr)
Drapeau de Madagascar Sceau de Madagascar
(Drapeau de Madagascar) (Sceau de Madagascar)
Devise nationale : Fitiavana, Tanindrazana, Fandrosoana
(Amour, Patrie, progrès)
carte
Langues officielles malgache
français
Capitale Antananarivo
18°54′57″S 47°31′18″E / -18.91583, 47.52167
Plus grande ville Antananarivo
Forme de l’État Gouvernement de transition
 - Président de la Transition
- Premier ministre
Andry Rajoelina
Omer Beriziky
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 47e
587 040 km2
0,95
Population
 - Totale (2010)
 - Densité
Classé 56e
21 281 844[1] hab.
36,25 hab./km2
Indépendance
 - Date
 
De la France
26 juin 1960
Gentilé Malgache
Monnaie Ariary (AR)
Fuseau horaire UTC +3
Hymne national Ry Tanindrazanay malala ô
(Ô, Notre chère patrie)
Code ISO 3166-1 MDG, MG
Domaine internet .mg
Indicatif
téléphonique
+261
© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : Madagascar sur Wikipédia - Cet extrait est sous license CC-BY-SA
MicroCred Madagascar

MicroCred Madagascar

Résumé

MicroCred Madagascar a démarré ses activités de microfinance dans les zones péri-urbaines de la capitale Antananarivo en 2006. L’institution s’est rapidement développée et a ouvert un réseau de 14 agences couvrant une bonne partie du vaste territoire de l’île. Son but est de fournir des services financiers à un éventail large d’acteurs économiques exclus du système bancaire, allant du micro-entrepreneur avec une activité informelle (commerce de biens de première nécessité, petits artisans,…) aux PME établies

Mission

La mission de MicroCred Madagascar est de fournir des services financiers aux micro, petites et moyennes entreprises malgaches exclues du système bancaire traditionnel. MicroCred entend ainsi participer à l’amélioration du niveau de vie de ses clients et de leurs familles et contribuer, par ce biais, au développement économique du pays.

Historique

MicroCred Madagascar a été enregistrée le 30 juin 2006 en tant que Société Anonyme, ce qui lui a permis de démarrer ses activités de microfinance et débourser ses premiers prêts. Son développement rapide en fait aujourd’hui la plus grande institution de microfinance du pays en taille de portefeuille et nombre de clients.

En 2010, MicroCred Madagascar obtient une licence bancaire qui lui permet d’étendre ses activités en proposant des services d’épargne, de micro-assurance et de transfert d’argent à ses clients.

Activité

MicroCred Madagascar est présent dans les principales zones urbaines et péri-urbaines de Madagascar. Sa gamme de services comprend le crédit pour les micro, petites et moyennes entreprises, les comptes d’épargne, la micro-assurance et le transfert d’argent.

Profil des entrepreneurs

Une grande partie de la population de Madagascar travaille dans le secteur informel de l’économie. Ils dépendent d’une activité qui n’est pas enregistrée, souvent pratiquée à leur domicile (artisans) ou de manière ambulante (commerce). Le travail du bois est une activité très répandue dans l’île et parmi les clients de MicroCred. Le commerce s’organise souvent autour de zones organisées en marchés et situées près des accès principaux des villes (pour l’acheminement des marchandises). Ainsi, MicroCred Madagascar compte beaucoup de clients ayant un stand de ventes de produits de première nécessité dans ces zones marchandes.

Chiffres clés
Date Aout 2011
Statut légal Banque territoriale
Nombre d'emprunteurs 16630
Taille du portefeuille de prêts 12 955 629 EUR
Montant moyen du prêt 1210 EUR
Taux d’intérêt moyen pour l’emprunteur 3,6% par mois
Nombre total d'agents de crédit 140

Emplacement

Diaporama

  • Mfi image

  • Mfi image

  • Mfi image

  • Mfi image

  • Mfi image