Tadjikistan Tadjikistan

Considéré comme la plus pauvre république de l’ex Union Soviétique, le développement du Tadjikistan et notamment de ses zones rurales compte aujourd’hui beaucoup sur les services de microfinance.

  • Tadjikistan
  • Tadjikistan
  • Tadjikistan
  • Tadjikistan
  • Tadjikistan
  • Tadjikistan

16 7 580 €

  • Actualités

    07.16.19

    Belle histoire au Tadjikistan : Hojar Hojamurodova

    Avec cette philosophie, Hojar Hojamurodova après avoir consulté son mari et son fils, en est venue à la conclusion qu'il était nécessaire de demander un prêt pour la rénovation de leur basse-cour et le développement de leur activité d’élevage.
    Depuis que leur cour nécessita des rénovations urgentes, et que son mari et fils ne pouvaient pas aller en Russie pour travailler, ils ont eu des problèmes financiers.

  • Actualités

    07.01.19

    Belle histoire au Tadjikistan : Ashurmoh Saydalieva

    A l'origine, Ashurmoh s'est engagée uniquement dans la production agricole. Au printemps, à cause d'un manque d'argent, elle n'a pas pu ensemencer entièrement ses terres, ce qui lui a généré moins de revenus.

    Avec le conseil de son père, Ashurmoh a sollicité l'institution de microfinance HUMO en 2015 pour la première fois.

    Après avoir reçu un prêt, elle a pu ensemencer toutes ses terres et a augmenter la profitabilité de son activité.

  • Actualités

    04.29.19

    Belle histoire au Tadjikistan : Bahodur Kholbaev

    Cela fait 10 ans que Bahodur sème du coton et élève du bétail. Grâce à ces activités, il fait du profit et peut subvenir aux besoins de sa famille.
    Bahodur sème le coton sur une vaste étendue de terre, et ses frères l'aident dans cette activité. Il plante les graines en mars-avril et puis récoltent le coton de septembre à novembre pour pouvoir le vendre aux usines de leur région.

  • Actualités

    04.19.19

    Belle histoire au Tadjikistan : Faizigul Abdurahmonova

    Avant de collaborer avec l'institution de microfinance MDO HUMO, Faizigul a rencontré des difficultés financières dans sa vie. Au début, elle faisait uniquement de l'élevage d'animaux, puis quand son fils s'est marié avec une jeune couturière, celle-ci lui a appris à fabriquer des robes. C'est comme cela que Faizigul a voulu créer sa propre activité de couture. Malheureusement, à cause de son manque d'argent, elle n'a pas pu réaliser son ambition.

  • Actualités

    03.19.19

    Belle histoire du Tadjikistan : Jamshid Kuzimuratov

    Avant d'avoir accès aux microprêts, Jamshid avait 0,05 hectares de terrain loué. Après avoir commencé à travailler avec l'institution de microfinance HUMO, sa terre s'est agrandie de 2,5 hectares, sur laquelle il a planté des oignons et melons.

    En plus de cela, il a pu étendre ses cultures avec des grenades, des figues et a eu une bonne récolte. Avec ses économies, il a aussi pu améliorer sa qualité de vie en achetant une voiture.

  • Actualités

    03.07.19

    Belle histoire du Tadjikistan: Tavhida Abdurasulova

    En 2011, je suis allée en Russie et j'ai travaillé dans un magasin de confiserie nommé "Karat" à Moscou. Là-bas, j'ai notamment appris comment faire des gâteaux et pâtisseries grâce à mon mentor Lyudmila Petrovna. J'ai travaillé dans ce magasin de confiserie pendant 3 ans.

    J'ai été tellement intéressé par ce travail que quand je suis retournée dans ma ville d'origine, j'ai ouvert un petit commerce.

  • Actualités

    02.21.19

    Belle histoire du Tajikistan : Ashurgul Mirzoeva

    Afin d'améliorer son activité, Ashurgul voulait acheter une machine à coudre électrique. Son voisin était client de l'institution de microfinance MDO HUMO, alors elle lui a fait confiance et s’est tournée vers cette organisation.

    Ashurgul avec son fils, ont reçu un prêt de groupe en Janvier 2018. Quand Ashurgul a fait ce prêt, elle avait peur et n'était pas sûre d'arriver à le rembourser et que sa vie allait s'améliorer.

  • Actualités

    02.19.19

    Belle histoire au Tadjikistan: Akbarjon Tukhtaev

    Depuis 6 ans, il élève des moutons dans les pâturages et les montagnes du village de Mashal pour subvenir aux besoins de sa famille.
    En automne et hiver, il fait brouter ses animaux dans les pâturages de basse altitude; au printemps et été, dans les montagnes.

    "Le travail de berger n'est pas facile. Seul le berger qui comprendra profondément le secret de l'élevage de moutons, prendra soin des animaux et les protégera du mauvais temps, des attaques de prédateurs, des maladies, jour et nuit dans le froid ou la chaleur, pourra réussir dans cette profession." dit Akbarjon.

  • Actualités

    11.06.17

    La belle histoire : Firuz Qurbonov Davlatnazarovich

    Firuz Qurbonov Davlatnazarovitch est né le 6 novembre 1980 dans le district Hamadoni, en province de Khatlon. Issu d’une famille d’ouvriers, il vit aujourd’hui avec sa femme et ses enfants.

  • Actualités

    10.12.17

    Success Story Tajikistan : Ulugbek Fayzitdinov

    Ulugbek Fayzitdinov Ismonalievich est né dans une famille d’agriculteurs. Même lorsqu’il était écolier, l’élevage des bêtes l’a toujours intéressé et il aidait ses parents dans cette tâche. Le temps passé avec les animaux l’a rendu très heureux. Son rêve était de continuer le travail de ses parents. Après son diplôme, Ulugbek a servi dans l’armée avant d’émigrer en Russie pour nourrir sa famille. Quelques années plus tard, il est rentré au Tadjikistan et a acheté du bétail.

16 Projets

  •  
  • 1 de 3
  • Tadjikistan Tadjikistan

    CommerceFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer1 340 €

    Financé0 %

  • Tadjikistan Tadjikistan

    FabricationFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer860 €

    Financé0 %

  • Tadjikistan Tadjikistan

    FabricationFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer1 100 €

    Financé45 %

  • Tadjikistan Tadjikistan

    FabricationFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer1 240 €

    Financé43 %

  • Tadjikistan Tadjikistan

    CommerceFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer480 €

    Financé75 %

  • Tadjikistan Tadjikistan

    AlimentationFlag 

    Loan Illustration+3 %

    Montant à financer960 €

    Financé41 %

Contexte économique et social

Le Tadjikistan est un pays relativement méconnu dont l’indépendance remonte à la chute de l’ex-URSS en 1991. Il partage ses frontières avec l’Afghanistan au Sud, l’Ouzbékistan à l’Ouest, le Kirghizstan au Nord et la Chine à l’Est. Pays le plus pauvre d’Asie centrale et de l’ex-URSS, il cultive certaines particularités qui démontrent la riche histoire de la région. En effet, les Tadjiks sont le seul peuple d’Asie centrale à ne pas parler une langue turque. Le tadjik est une langue perse très proche du persan parlé en Iran et du Dari parlé en Afghanistan, mais il s’écrit avec l’alphabet cyrillique, apporté par les Russes lors de l’annexion à la fin du XIXème Siècle.

Son histoire récente est marquée par une guerre civile qui commença lors du démembrement de l’Union Soviétique et qui fit près de 50 000 morts. La République du Tadjikistan est aujourd’hui considérée par les observateurs internationaux comme toujours relativement instable et ses institutions, en proie aux problèmes issus de la pauvreté dans le pays, sont très fragiles. La corruption s’avère souvent un frein au développement équitable du pays. Il est à noter cependant que l’éducation y est assurée pour tous, et le pays affiche un score d’alphabétisation de quasi 100%.

Géographiquement, le pays est composé à 93% de montagnes. Son climat est très continental, les mers les plus proches se situant à des milliers de kilomètres.

Histoire

Les Tadjiks, se réclament héritiers de l’empire Samanide, qui fut le premier Etat Persan à se reformer après les conquêtes arabes du VIIème et VIIIème Siècle. L’empire Samanide est le berceau de villes comme Boukhara et Samarkand, qui se développèrent notamment grâce aux commerçants empruntant la route de la Soie qui les traversent.

L’empire Samanide fut progressivement envahi par les tribus turques provenant d’Asie Centrale et des steppes Altaïques (dont le territoire actuel se trouve partagé entre la Mongolie et la Chine), mais culturellement, la culture persane continua de dominer la région.

Le territoire actuel du Tadjikistan fut conquis par les Russes lors du XIXème Siècle, représentant la limite Sud de l’influence Russe en Asie à cette époque. La république du Tadjikistan fut créée en 1924 et faisait partie intégrante de l’Union Soviétique. Lors de la chute de celui-ci, une violente guerre civile dura entre 1992 et 1997, opposant les partisans de l’ancien régime communiste à divers partis d’opposition allant de démocrates libéraux à des groupes islamistes. L’opposition s’empara finalement du pouvoir, et le président et le gouvernement sont restés en place depuis 1997, confirmés par deux élections dans les années 2000 entachées de fraude et corruption selon les observateurs internationaux.

Culture

Dans son ensemble, le Tadjikistan est un pays de culture et de langue perse. Une grande majorité de la population est musulmane sunnite. Les Tadjiks ont emprunté certains éléments de la culture Russe qui ont dominé la région pendant plus d’un siècle. Ce mélange est notamment marqué par le fait que le Tadjik est une langue perse écrite avec l’alphabet cyrillique.

On rencontre également des minorités ethniques turcophones (Ouzbeks, Kirghizes).
Les montagnes du Pamir qui couvrent une majeure partie du territoire à l’est et au sud et les habitants de la région parlent une variété de langues Pamires, considérées aujourd’hui en danger d’extinction car parlées par seulement une centaine de milliers de locuteurs.

Microfinance au Tadjikistan

Le Tadjikistan est un pays très peu bancarisé. La microfinance joue un rôle important, surtout dans les zones rurales où les institutions de microfinance représentent souvent le seul moyen d’obtenir des services financiers pour la population. Une quarantaine d’institutions sont présentes dans le pays, et notre partenaire HUMO est classé numéro 4 en terme de population servie.

Jumhurii Tojikiston (tg)
République du Tadjikistan (fr)
Drapeau du Tadjikistan Armoiries du Tadjikistan
(Drapeau du Tadjikistan) (Armoiries du Tadjikistan)
Devise nationale : aucune
carte
Langue officielle Tadjik, Russe (langue de communication interethnique)
Capitale Douchanbé
38°33'N, 68°48'E
Plus grande ville Douchanbé
Forme de l’État République
 - Président
 - Premier ministre
Emomalii Rahmon
Oqil Oqilov
Superficie
 - Totale
 - Eau (%)
Classé 92e
143 100 km2
0,3 %
Population
 - Totale (2011)
 - Densité
Classé 94e
7 627 200[1] hab.
50 hab./km2
Indépendance
 - Fin de l'URSS
 
9 septembre 1991
Gentilé Tadjik
IDH (2006) en diminution 0,684 (moyen) (124e)
Monnaie Somoni (TJS)
Fuseau horaire UTC +5
Hymne national Surudi milli
Code ISO 3166-1 TJK, TJ
Domaine internet .tj
Indicatif
téléphonique
+992


HUMO

HUMO

HUMO est une institution de microfinance au Tadjikistan. Présente dans la partie Est du pays, où se concentre la majeure partie de sa population, l’institution compte une dizaine de branches réparties dans les zones rurales du pays. Elle sert un peu plus de 13 000 clients via des prêts, majoritairement distribués à des groupes d’emprunteurs désireux de développer des activités agricoles (élevage, commerce d’animaux, cultures diverses) ou des petits commerces (principalement des marchés ou activités artisanales).

Mission

La mission de Humo est de "donner accès à un large éventail de services bancaires de haute qualité, à des solutions financières innovantes pour la population et les représentants des micro et petites entreprises, des entreprises de l’agroalimentaire, afin de promouvoir le développement social et économique de la République du Tadjikistan".

HUMO conjugue l’ambition de devenir un des principaux acteurs du secteur de la microfinance au Tajikistan (aujourd’hui c’est la 4ème plus grosse institution) avec l’objectif de parvenir à une croissance maitrisée, grâce à un suivi très proche de la situation de ses clients et à la promotion de la transparence dans le secteur afin d’éviter notamment tout risque de surendettement de la population.

Historique

« HUMO and Partners » est né d’un programme de microfinance initié par l’ONG Américaine CARE. Le programme se transforme fin 2004 pour donner naissance à une institution de microfinance, enregistrée auprès des autorités Tadjikes.

La mission historique d’HUMO a été de servir les populations rurales, en utilisant la méthodologie de groupe. Les groupes, composés de 3 à 10 personnes (dont un président et un trésorier) sont constitués avant la demande de prêts. Les groupes se réunissent ensuite pour participer à une séance d’orientation afin d’être initiés aux principes du microcrédit et pouvoir accéder à un prêt qui financera une activité génératrice de revenus. Chaque membre reçoit un prêt individuel et se porte garant, au niveau du groupe, de tous les autres membres. Depuis peu, HUMO distribue également des prêts individuels, souvent destinés aux clients ayant une activité économique plus stable et conséquente.

Fin 2008, HUMO reçoit de la banque Tadjike une licence de la banque centrale Tadjike, ce qui lui fait changer de statut : HUMO ne sera plus une ONG mais une « institution financière non bancaire ». Ce nouveau statut lui permet de recevoir davantage de financements et d’accompagner ainsi sa croissance.

En 2009, le Tadjikistan subit les conséquences de la crise économique. Une forte partie du revenu intérieur étant dépendant des émigrés Tadjikes vivant en Russie (plus d’un million sur une population totale d’un peu plus de 7 millions de personnes), le pays est en proie à une forte récession ayant des conséquences sur les activités commerciales des clients d’HUMO. L’institution décide de diminuer drastiquement le nombre de crédits déboursés, considérant des risques importants de non remboursement et de surendettement de ses clients. Aujourd’hui cette crise est dépassée, HUMO a repris sa croissance et implante de nouvelles branches dans le Nord du pays.

Activité

HUMO distribue des prêts sous forme de groupe ou de manière individuelle pour le développement d’activités agricoles (élevage, culture) ou de commerces (marchands, artisans ou services)

Profil des entrepreneurs

Le Tadjikistan faisait partie de l’ancienne Union Soviétique. De nombreux clients d’HUMO sont passés de statuts d’employés dans des manufactures à auto-employés dans tous types d’activités. On compte notamment des taxis, cordonniers, commerçants sur les marchés,… Une majeure partie du portefeuille d’HUMO est concentrée sur des activités agricoles, notamment l’élevage, qui viennent souvent en complément d’autres activités économiques. Par exemple, on compte des professeurs d’école parmi les clients d’HUMO

Le site internet de Humo : humo.tj
Chiffres clés - 31/12/2014
Statut légal IFNB (Institution financière non bancaire)
Nombre d'emprunteurs 35'656
Taille du portefeuille de prêts 36,466,862 USD
PAR (portefeuille à risque) 2.81%
Rentabilité des actifs 2.20%

Emplacement